7
6
5
4
3
2
1

Intérieur blanc

2006

 

La série nommée « Intérieur blanc », réalisée en 2006 s’inscrit dans l’ensemble de mes recherches. Elle fait écho à la série « Que reste-t-il ? » commencée la même année, où déjà le questionnement du vide et de l’absence était présent ; une série qui engageait une réflexion sur la notion d’ « intérieur / proche » dans une confrontation directe avec mon sujet. « Intérieur blanc »  série constituée de sept photographies, présentée dans un format moyen, 50 x 60 cm, insuffle un calme apparent invitant à la contemplation, voire nous amène à scruter par petites touches la surface du sensible, ces photographies devenues des indices de traces humaines. Les objets laissés à l’abandon sont les indices d’une activité antérieure. S’agissait-il d’un départ précipité, d’un abandon souhaité ? « …Telle une présence, souligne David Rosenfeld, qui flotte en permanence dans ces photographies de couleurs », l’absence physique de la figure humaine peut dans un premier temps rendre intrigante l’échelle de ces pièces blanches. La lumière forte et blanche, presque clinique, confère à ces photographies une note mystique ainsi qu’une impression de faux, un doute, le blanc renvoyant au paradis ! laissant place à l’imaginaire. Serait-ce une maison de poupée ? une maquette ? le doute persiste, toutes ces questions demeurent en suspens.